Après avoir chillé sur les plages de Punta Cana, il est temps de sortir de l’hôtel et d’aller découvrir ce que vous réserve la République Dominicaine et ses habitants. Direction Santo Domingo.

Santo Domingo - Saint Domingue - République Dominicaine (21 sur 43)

Santo Domingo est « La Capital » de la République Dominicaine. Elle se trouve au Sud de l’île, côté Mer des Caraïbes. La ville vit sur deux plans diamétralement opposés, mais semble s’en accommoder à merveille. D’un côté, la vieille ville, la « Zona Colonial » avec ses musées, ses rues pavées, et son ambiance populaire. De l’autre, les nouveaux quartiers, avec des building qu’on croirait sortis de nulle part, des grands hôtels, des centres commerciaux, et une concentration de lieux de vie nocturne.

On vous emmène dans les dédales des ruelles pavées, au son des jeux de domino claquant sur les tables, du merengue envoutant, des klaxons fous de la ville, et des enfants qui jouent au basket. Une véritable cacophonie qui fait vibrer les rues, et met de sacrée bonne humeur.

Le quartier Colonial de Santo Domingo

La « Zona Colonial » est de loin la partie la plus charmante de la ville. Onze pâtés de maisons colorées qui nous plongent en plein dans l’époque de Christophe Colomb. La totalité des bâtiments sont encore debout pour nous rappeler qu’à une époque, toute cette partie du globe était encore inconnue. Les premiers esprits humains venaient de découvrir le Nouveau Monde. La suite de l’histoire est beaucoup, beaucoup moins belle, puisque tout s’est transformé en colonies occidentales, mais les vestiges de cette époque, eux, sont vraiment très beaux. Après la mort de Christophe Colomb, son fils a décidé de monter ses quartiers à Nueva Isabela, aujourd’hui appelée… Santo Domingo. La ville a essuyé de nombreux combats, de nombreuses guerres, jusqu’à sa récente indépendance, cette fois-ci, officielle et définitive, le 27 février 1844 par Juan Pablo Duarte. À partir de cette date, et jusqu’en 1916, le pays a connu 40 gouvernements différents. Après des décennies interminables sous un régime dictatorial puis corrompu, le pays semble être entré dans une aire plus sereine.

Au coeur du quartier de la Zona Colonial, la Calle El Conde est le centre névralgique de la ville : restaurants, commerces, cafés, boutiques, marchés… Sur les petites places, ou au coin des rues, des groupes d’hommes sont réunis autour d’une table en plastique, certains debout, d’autres assis, qui se manifestent bruyamment, jouent au dominos, et parient.

À côté, sur un banc, un monsieur joue de la trompette, pendant que son voisin cire les chaussures des passants. À l’ombre, sous un arbre, un homme âgé a sorti ses Thermos, et vend des gobelets de café, alors que sa voisine charme les pigeons avec du pain, et les accueille chaleureusement sur son bras…

Santo Domingo - Saint Domingue - République Dominicaine (1 sur 33) Santo Domingo - Saint Domingue - République Dominicaine (5 sur 43) Santo Domingo - Saint Domingue - République Dominicaine (7 sur 11)

Santo Domingo - Saint Domingue - République Dominicaine (6 sur 43) Santo Domingo - Saint Domingue - République Dominicaine (8 sur 33) Santo Domingo - Saint Domingue - République Dominicaine (9 sur 33)

La nouvelle ville

Si vous dormez à Santo Domingo, votre hôtel a de grandes chances d’être situé dans les nouveaux quartiers de la ville. De ce quartier, on ne peut pas vous dire grand chose, on n’a fait qu’y passer en voiture, et y dormir.

La pollution et les embouteillages sont des choses habituelles ici. Les voitures sont vieilles, et crachent une fumée noire à vous donner mal à la tête. Personne ne s’en offusque, tout comme du groupe de 9 personnes entassé on se sait comment dans cette voiture qui n’a plus de portières.

Vous serez surpris, vous en prendrez plein les yeux… mais le plus chouette, dans tout ça, c’est de voir les gens heureux d’être là, ouverts sur le monde qui les entoure, et toujours chaleureux. Si un air de musique s’échappe d’une fenêtre quelque part, attendez vous à ce que tout le monde arrête son activité et se mette à danser. Même s’il sont à leurs postes, en train de travailler, c’est comme si leurs corps ne pouvaient faire autrement que de suivre la mélodie envoutante du merengue.

Santo Domingo - Saint Domingue - République Dominicaine (1 sur 11)


La côte de Santo Domingo

Santo Domingo est donc située sur la côte sud de l’île, et fait face à la Mer des Caraïbes. Par contre, pas moyen de mettre les pieds dans l’eau, il n’y a pas de plage. Enfin si, une, mais toute petite, pour cette population de 2 millions d’habitants.

Pour profiter des belles plages, et de la mer, les habitants s’échappent dans la ville balnéaire la plus proche : Bocca Chica (on vous y emmène au prochain article ;-))  !

Santo Domingo - Saint Domingue - République Dominicaine (22 sur 33)

Punta Cana - République Dominicaine (2 sur 48)

Aller en République Dominicaine

Pour aller en République Dominicaine, la compagnie XL Airways propose des tarifs hyper attractifs. Avant de partir, on a jeté un oeil aux avis sur le web, et pour tout vous avouer, pour la première fois de notre vie, on a eu peur de monter dans l’avion. La compagnie a une image incroyablement mauvaise. Et, en en parlant autour de nous, on remarque que certaines personnes sont prêtes à payer le double des billets pour éviter de prendre l’avion avec eux, alors même qu’ils n’ont jamais testé la compagnie. Et bien, on se doit de remettre les choses à leurs places : cette compagnie est vraiment, vraiment bien. On a beaucoup mieux voyagé dans cet avion que pour notre voyage aux USA, avec Delta, par exemple. Certes, les tablettes sont à louer 10 euros si on veut regarder des films. Contrairement à ce qui est dit, la compagnie sert un plateau repas aux voyageurs. Seulement, si on veut un plateau plus haut de gamme, on peut le prendre en supplément. Croyez nous, ce n’est pas du Ryanair long courrier.


Contexte & préambule : Ce voyage est le fruit d’une invitation de la part de l’Office de Tourisme de République Dominicaine. Nous sommes restés sur place 4 jours, et nous n’avons pas choisi notre programme. Nous étions accompagnés de membres du Ministère du Tourisme, et, malgré notre insistance, nous n’avons pu moduler le programme pour qu’il colle d’avantage à nos centres d’intérêts. Suite à ce voyage, nous avons décidé de refuser toute invitation de ce type, entièrement contrôlée par une entité officielle, qui nous montre uniquement ce qui colle à l’image qu’elle souhaite diffuser. Nous aurions aimé découvrir le pays de manière plus libre, rencontrer des locaux, s’enfoncer un peu plus dans les terres pour découvrir les Parcs Nationaux, manger local dans des restaurants traditionnels et populaires. Nous avons tout de même décidé vous parler de ce pays, même brièvement, pour une raison assez simple, finalement : ce pays est beau, et mérite largement qu’on s’y attarde un peu plus qu’en réservant une semaine en all-inclusive à Punta Cana. En regardant la carte du pays, on se rend bien compte qu’on n’a rien vu, en 4 jours, entre Punta Cana et Santo Domingo. À charge de revanche : on pense bien y retourner un jour, louer une voiture, et faire le tour de l’île.

5

5 thoughts on “Santo Domingo
La capitale de tous les contrastes

  1. Dollyjessy il y a 1 année

    Olala ça rappelle des souvenirs. Maintenant si je ne retrouve pas mes photos je vais officiellement pleurer ! Trop mignons vos articles <3

  2. tania il y a 1 année

    Oui j ai eu pas de bon échos de xl airways, je ne les ai pris que pr aller en Croatie où il y avait eu du retard
    Dans ce pays si j y allais cela serait pour faire autre chose que de all inclusive que je ne fais jamais
    C est peut être une idée de ma part mais je ne vois ou n entends parler que de cette offre pr ce pays :-o
    C est fou vos conditions surveillées pdt ce voyage ! Savez vous à quoi c est du ?
    Belles photos :-)

    1. Antoine & Léa il y a 1 année

      Bonjour Tania,

      Pour le retard avec XL, malheureusement, ça arrive même aux compagnies les plus luxueuses… ! On parle ici des services et du confort à bord, et on a été amplement satisfaits !
      Pour ce pays, en effet, beaucoup d’offres tournent autour des hôtels clubs qui ne correspondent pas à tous les voyageurs. Il y a assez peu de petit bed&breakfast, ou de camping, mais le pays n’en est pas dépourvu pour autant ! Il suffit de fouiller un peu Internet ;-) Sur place, on nous a conseillé de prendre pour la prochaine fois, une semaine en club, et de louer une voiture pour sillonner le pays. Les offres comme celles-ci sont souvent beaucoup moins chères que de prendre des hôtels indépendants chaque soir, et des vols secs. À étudier d’un peu plus près, mais ça peut être une bonne option !
      Selon nous, les conditions du voyage ont été dues à un manque de confiance flagrant de la part du ministère du tourisme, et à une volonté profonde de nous montrer le « nouveau visage » du pays. Après tant de misère et de guerres, le pays se relève, et ils sont particulièrement fiers d’avoir pu développer le tourisme autour de la formule loisirs. Selon nous, encore une fois, nous n’avons pas leur version officielle, ils ont envie de travailler leur image « confort et luxe », en cachant un peu les vestiges de la pauvreté… qui est pourtant la réalité de cette région.
      Merci beaucoup, et surtout, n’hésite pas à aller rencontrer les Dominicains, ils sont adorables, joyeux, généreux, et leur pays est d’une splendeur incroyable !
      A&L

  3. Helen il y a 1 année

    Je rêve d’aller en République Dominicaine un jour, autant pour les paysages que pour découvrir une autre culture, une autre façon de vivre. J’imagine bien les moments spontanés de danse que tu décris, c’est d’ailleurs mon point faible, je me vois bien danser du merengue et de la bachata là-bas ! Dommage pour le cadre strict de votre voyage mais merci pour les très jolies photos :)

  4. Larry Cow Ver il y a 1 année

    Les photos sont magnifiques ! Dommage que vous n’ayez pas pu vous promener librement… Bon je note pour l’avion ;-)