BurnMeBaby-11

Second billet consacré à notre cher petit potager! Et bien… première constatation, c’est que c’est pas simple simple d’avoir un bel espace fleuri, arboré et croissant quand on a plus d’un mois de retard dans les semis et plantations. Voilà. Chose dite, on va poursuivre en vous montrant que ce n’est pas facile, mais pas impossible.

BurnMeBaby-12

La dernière fois qu’on se quittait sur ce sujet, on vous disait qu’on avait un peu dévalisé le pépiniériste. En fait, on a acheté plein de choses, on a voulu faire des expériences, tester des choses comme des… cornichons ou des poivrons. On verra bien ce que ça donne. Plus classiquement, on a donc planté des courgettes, des plants de tomates, des céleri raves, des salades, des plants de fraises (si on a des fraises, le dieu du potager est avec nous!), des plantes aromatiques comme de la menthe, de la ciboulette, de l’oseille, du thym, et on a tenté des piments et piments d’Espelette. Pour préparer l’hiver, on a aussi mis en terre des plants de choux rouge, et de potiron.

Pour délimiter un peu le jardin et mettre un peu de couleur à tout ça, on a semé de la jachère en fleurs hautes dans un rectangle que nous avions délimité.

Potager - Etape 1 - -1 BurnMeBaby-4

Partout autour, nous avons (merci beau papa paysagiste) semé du gazon. Alors là, ça se corse pas mal. Le gazon, ça pousse avec de l’eau et du soleil. Côté soleil, on est pas mal. Mais côté eau… c’est vraiment pas la joie. Du coup, on ne sait toujours pas si on va pouvoir avoir un joli gazon pour cet été ou si on devra se contenter de la terre retournée jusqu’aux prochaines pluies….

Les petits rigolos vont nous dire « Mais… ARROSEZ DONC! ». Bah oui, on sait, c’est plutôt tentant. Mais on a un autre problème. Pour le moment, on n’a pas d’arrivée d’eau coté jardin. Peut-être une source bien cachée, on va tenter de creuser un peu le sujet pour arranger ce problème. On se contente donc d’une grosse citerne de 1000 litres d’eau. Rien qu’en arrosant le potager et la jachère, en deux semaines, la citerne est moitié vide. Alors, imaginez si on doit arroser toute la surface de gazon. On va se retrouver REELLEMENT sans eau, et donc, on peut dire adieu à notre potager et nos bons légumes. À choisir, mieux vaut ne pas avoir de joli gazon. Mais si quelqu’un ici connait la danse de la pluie, on peut l’accueillir tout l’été avec plaisir!

Quelques photos de l’avancée du jardin et de la croissance de nos bébés pousses.

BurnMeBaby-6 BurnMeBaby-5 BurnMeBaby-1 BurnMeBaby-2

Ah oui, on voulait vous donner quelques secrets (bon. si vous saviez, faites semblant hin)

Pour semer le gazon, il faut avoir un sacré coup de main pour qu’il soit semé uniformément. Ne pas oublier de tasser la terre avec un rouleau.

Si votre terre est sèche, et votre potager exposé 12 heures par jour au soleil, prenez des chutes de tonte de gazon, et « paillez » vos pieds de plants. Ainsi, ils permettrons à la terre de garder sa fraicheur et à vos plantations de ne pas mourir un peu trop prématurément.

Pour les haricots verts, tracez une ligne de toute la largeur de votre potager, et creusez environ 3/4 centimètres sur tout le long. Posez 3 graines, puis écartez vos mains avec le petit doigt et le pouce tendus (vous voyez ce que je veux dire?) : vous avez votre écart. Reposez 3 graines et recommencez. Quand vous aurez quelques feuilles de sorties, vous éclaircirez pour ne plus avoir qu’on seul pied.

BurnMeBaby-7

Et pour repiquer des poireaux (on parle ici des poireaux d’hiver, il est vraiment trop tard pour s’occuper des poireaux d’été…), en fait, rien de plus simple. Premièrement, il faut couper un peu des racines et en laisser environ 1 centimètre. Pareil côté feuilles, ça va « réveiller » le plan.

Avec un cordeau (comprenez deux morceaux de bois avec une corde tendue entre les deux), tracez une ligne droite (ou soyez fous et faites ça comme ça vous chante), faites un premier trou à l’aide d’un plantoir (ou à défaut, un morceau de bois que vous enfoncez et tournez sur lui même), placez votre petit plant de poireau en laissant une bonne partie blanche sous la terre, et replacez la terre, bien contre les racines. À refaire tous les 10/15 centimètres. On a fait 3 rangs de 13 poireaux, normalement, on a un bon stock pour cet hiver !

BurnMeBaby-8 BurnMeBaby-9 BurnMeBaby-10 BurnMeBaby-3Côté aménagement, on a trouvé dans un grand jardin de la famille des vieilles barrières en bois qui allaient finir à la déchetterie. Hop hop hop, on les a réservées, elles seront bientôt chez nous, repeintes ou non, on va réfléchir.

Priez pour nous pour le gazon, et la cuve. On se revoit vite côté potager pour des news!

2

2 thoughts on “Un tour dans… notre potager #2

  1. Semer à la folie il y a 3 années

    Bravo pour ce beau travail ! J’espère que tu trouveras de l’eau pour ton gazon, chez mes parents en Provence, même avec une source naturelle ils n’arrivent pas à le garder vert en été.. Le soleil est trop ardent en journée.
    Bonne continuation :)

  2. seb il y a 3 années

    Hate de voir le résultat :)