VENISE COUV MORE FESTIVAL

On vous en a parlé avant de partir, on vous a fait vivre le festival sur nos Instagram, et on vous en reparle en revenant…

On ne devient pas des gourous, on n’est pas non plus payés pour le faire: on a enfin trouvé la perle rare en terme d’évènement.

J’aimerais vous livrer plein de secrets de ce moments magique, du coup, j’ai posé quelques questions à la mini équipe du festival.

Qui êtes vous, tout l’équipe du festival ? 

Les organisateurs de MORE sont trois copains: Edouard Rostand, Grégory Escure et Alexandre Toesca. Edouard est rédacteur en chef de Trax, il est aussi un des organisateurs de Calvi On The Rocks, Big Festival, Black Week End… Grégory est communicant et producteur chez Basic Films, il a entre autre produit les clips Antibodies de Poni Hoax, Nothing gold de Joakim… et il travaille pour des marques telles que Nespresso, Chopard… Alexandre est franco-vénitien, il organise des soirées à Venise lors du Carnaval, du Redentore, de la Mostra… et l’équipe comprend naturellement tous les bénévoles qui sont un rouage essentiel et sans qui MORE n’aurait pu exister!

Quand vous est venue l’idée de ce festival ? 

Tout est parti d’un coup de foudre. Grégory est venu à Venise lors du carnaval 2012, invité par Alex. En découvrant le côté exceptionnel de la ville et en réalisant le manque d’activité nocturne, il lui a semblé évident qu’il fallait y faire quelque chose. Etant un abonné de Calvi on the rocks depuis longtemps, il a proposé à Edouard de participer à l’aventure. Un an après, ça donne MORE!

Pourquoi à Venise ? 

Parce que Venise c’est magique, c’est un vrai décors de cinéma, c’est plein de recoins à découvrir, c’est la ville de tous les arts… ça nous a donné envie de faire découvrir tout ça et d’emmener les gens dans des endroits qu’ils n’auraient jamais vus autrement.

Il y a eu des moments difficiles, dans l’organisation ? 

Oui, évidemment! Déjà qu’une première édition c’est souvent compliqué à mettre en place, mais là avec les contraintes des vaporettos, des lieux qui ont des contraintes très spécifiques (la fragilité des infrastructures, les vénitiens qui ne sont pas vraiment habitués à ce genre d’événements…) ça l’était encore plus!

Pourquoi le nom « More » Festival ? 

Etant une équipe principalement française, on avait tous en tête le roman de Thomas Mann et surtout le film qu’en a fait Luchino Visconti « Mort à Venise »… On ne sait plus trop qui y a pensé le premier mais le jeu de mot « More » à Venise nous a beaucoup plu. Et l’idée de MORE comme quelque chose de « plus » dans cette ville, dans le milieu des festivals européens nous convient assez bien!

Une autre édition en préparation ? 

Oui! durant la biennale d’architecture l’année prochaine à la même époque, réservez vos dates !

More Festival

L1000343

Le premier soir, nous sommes arrivés assez tard avec notre avion, mais nous avons pu tout de même assister à la fin de l’Open Party. C’était magique… Nous avons pu remplir nos ventres de délicieux mets sur place, à la bougie, dans un petit jardin de la serre des Giardini, avec Herman Dune en live…. Comment vous dire que pour nous mettre dans l’ambiance, il n’y avait pas plus sympa…

More Festival

Le deuxième soir fut le plus époustouflant…. Rendez-vous donné sur l’île de San Servolo, avec les Radis Sanglants, Bottin, Poni Hoax, Yuksek, etc.. dans les jardins d’un ancien hôpital psychiatrique, au coucher du soleil, le son était merveilleux, le soleil avec nous… les premières rencontres ont commencées, la musique aussi, la nuit fut sublime.

More Festival More Festival More Festival More Festival Radis Sanglants More Festival More Festival More Festival
IMG_7919 More Festival IMG_7931 Yuksek More Festival

Le 3ème soir, on a filé sur une autre île, l’île de la Certosa. L’endroit était super chouette, mais nous ne sommes pas restés aussi longtemps que le premier soir : il faisait beaucoup plus froid, les moustiques nous ont attaqués : à nous 3, nous avons du atteindre le petit nombre de 100 piqures en quelques heures… Et les ampoules aux pieds transformés en gros trous sanglants (#sexymoment) nous ont convaincus, bien tristement, de rentrer pas trop tard.

IMG_7772

Nous avons quand même eu des échos de plein de monde : la soirée fut magique, la nuit enflammée.

Le dernier jour du festival, nous sommes allés sur l‘île du Lido, mythique île de Venise, très décevante d’ailleurs (on vous en parle ici) avec l’équipe du festival pour écouter de la musique sur la plage. Le temps ne fut pas clément : tempête de sable, puis orage… Et en plus, le DJ chargé de nous faire vibrer a loupé son avion.

L1000434 IMG_8458 IMG_8457 IMG_8456

Peu importe, nous avons passé un super déjeuner avec toute l’équipe et la famille du festival à papoter Venise, bon plans, musique…

Tout fut absolument parfait, toutes fois, il est de notre rôle de vous tenir au courant de certains détails assez importants si vous allez sur place l’an prochain.. Les bars sur places étant gérés par des sociétés extérieures les prix sont assez élevés, et la carte bancaire n’est pas acceptée. Un sacré budget boissons est donc à prévoir sur place…. Les soirées durent environ 10 heures, et pour manger, les prix sont également élevés…

Nous avons trouvé le festival qui nous plait, intimiste comme on les aime, avec la musique idéale, au soleil, et vraiment insolite. Nous y retournerons, c’est certain.

L1000433

2

2 thoughts on “Venise – More Festival

  1. Pingback: La St Patrick pour de vrai | Burn Me Baby

  2. Pingback: Carnet de Voyage Venise : Looks de Festival | Burn Me Baby